AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 The song of the wind blowing the sea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
staff
avatar
Date d'inscription : 30/06/2017
Messages : 178
Groupe : Eclaiste
Activité : Tisseur et tailleur de vêtements
Origine : Le Nord, le grand froid
MessageSujet: The song of the wind blowing the sea   Ven 14 Juil - 22:45

The song of the wind  blowing the seaRaëlkora x Ebrahim l'archivisteTout autour de lui, le monde grouillait, parlait, bavassait, causant de chose et d'autre dans un brouhaha tout à fait assourdissant. La ville, la vie, la puanteur des hommes se marchant les uns sur les autres, débattant le prix d'une volaille ou d'une poiscaille ridicule, et pourtant ! Tellement nécessaire à la vie.
La vie, bruyante, disgracieuse, la vie dans ses mauvais jours qui vous fait songer que ce monde qui vous entoure ne vaut plus la peine de se battre pour lui. Personne, dans cette masse vivante, ne semblait sortir du lot, et chaque personne aussi unique soit-elle avait en ce moment même exactement les mêmes pensées que toutes les autres qui l'entouraient : trouver de quoi manger ce soir, trouver de quoi dormir au chaud, trouver un moyen pour que demain soit meilleur qu'aujourd'hui.
Et à ceci Ebrahim ne faisait pas exception.
Il était tard déjà quand il arriva sur la place qui se dégorgeait lentement de la populace qui l'animait d'habitude, mais même au crépuscule, alors qu'un silence lourd et presque irréel envahissait l'endroit, le port semblait garder une agitation discrète qui n'échappa pas au tisseur. Là, des rats fuyaient leur butin en bouche. Ici, un jeune garçon rangeait son étal de poissons invendus pour les vendre sans doutes aux éleveurs de porcs de la région qui eux ne feraient pas de différence entre le poisson frais et l'avarié. Ici aussi l'on voyait les lumières des auberges et des maisonnées s'éteindre unes à une, tirer leurs rideaux sur cette journée pour ne se rouvrir que le lendemain matin en marquant un nouveau départ pour, peut-être, un avenir plus favorable. C'était là un magnifique spectacle : toute une ville qui tombait lentement dans le sommeil après la cacophonie d'une journée bien chargée. Et le silence.

Ebrahim ferma un instant les yeux, profitant de ce silence le coeur lourd mais un imperceptible sourire aux lèvres, la brise marine chassant faiblement ses cheveux qui voletèrent autour de lui tout en lui apportant une douce odeur de sel parmi toutes ces effluves désagréables de transpiration et de pisse qui vous prenaient à la gorge sans la moindre pitié. Bientôt, il devrait dire au revoir à cette brise, à ce rivage, à cette terre qui l'avait porté et guidé depuis si longtemps. Dire qu'il n'était pas anxieux serait mentir : il était terrifié. Oh oui, à cette perspective il sentait sa gorge se serrer, sa respiration se compliquer, ses jambes faiblir, mais à cette idée, il sentait son regard pétiller d'une soif nouvelle qui ne s'était jamais vraiment allée, il sentait son esprit s'emporter à l'idée de découvrir des choses qu'il n'avait encore jamais vu... Le désert, les forêts à feuilles caduques, toute une culture qui s'ouvrait à lui juste là, derrière cette étendue d'eau qui le séparait du Sud.
Le piaillement de son cheval ramena le démisme à la réalité qui sourit tendrement, adressant une caresse machinale sur le museau de sa monture chargée de sacs presque aussi grands que lui avant qu'il ne se remette en marche, cherchant à cette heure-ci quelques tavernes encore remplies. Ce ne fut pas bien compliqué à vrai dire, ce qui le fut plus à l'inverse ce fut de trouver quelque capitaine encore ouvert à l'idée de le prendre à ses côtés pour traverser la mer. Ils avaient soit trop d'alcools dans le sang pour comprendre la question ou trop d'orgueil pour y répondre... Après tout, il n'avait rien d'un riche, rien à offrir si ce n'était sa plume, sa compagnie et ses services.  Traverser gratuitement, ou presque. Un beau rêve mais le brun ne désespérait pas. Lâchant un soupir las, l'homme tourna son regard sur les docs où étaient amarrés de sublimes navires aux mats imposants et à la coque finement lustrée. Et alors, il se prit à les admirer. Ces énormes machines, ces constructions imposantes avaient toujours quelque chose de magique. Fendre les flots telle un cheval au galop, parcourir les mers et les océans sans même se préoccuper de ce qui se trouvait sur sa route, ces voiles se gonflant brusquement sous la violence du vent qui vous faisait avancer...

Un élan de courage reprit le trentenaire qui acquiesça pour lui même avant de se diriger vers le premier voilier qu'il croisa. "Excusez-moi, sauriez vous où je peux trouver...", "Bonsoir sire, pourriez vous m'indiquer quelqu'un qui saurait...", "Excusez moi ! Est-ce que vous auriez une place sur...". Peine perdue, quelles que soient ses tentatives on finissait toujours par l'ignorer, lui répondre d'un regard noir ou le renvoyer d'où il venait à la simple vue de sa taille imposante. Grinçant des dents, Ebrahim parcouru le port du regard à la recherche de quelque âme qui vive qu'il n'avait pas encore interrogée, finissant par errer là où ses pieds le portaient sans plus faire attention à éellement chercher quelqu'un. Il allait trouver... Forcément, de toutes manières il devait bien trouver un lit où dormir pour cette nuit et il n'avait rien sur lui pour payer une auberge.

- Excusez moi ! héla-t-il une énième fois en apercevant l'ombre d'une forme qui s'engageait sur un ponton. Excusez moi sire, mais je... Je cherche actuellement un navire sur lequel je pourrai embarquer en direction du Sud. Connaîtriez-vous quelqu'un qui saurait m'aider ?

Mais à la lumière de la lune, il comprit assez aisément qu'il n'avait plus là à faire avec un homme, mais bien une femme. Bon, et bien... Pour la première impression ça parait plutôt mal !



© 2981 12289 0

_________________


“The way I see it, every life is a pile of good things and bad things. The good things don’t always soften the bad things, but vice versa, the bad things don’t always spoil the good things and make them unimportant.”  
Ebrahim l'Archiviste


Dernière édition par Ebrahim l'archiviste le Sam 15 Juil - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 30/06/2017
Messages : 60
Activité : Pirate
Origine : Pays de l'Est
MessageSujet: Re: The song of the wind blowing the sea   Sam 15 Juil - 2:51


   
The song of the wind blowing the sea

   
Raëlkora x Ebrahim l'Archiviste - Un port du Nord
«Lorsqu'on ne sait pas vers quel port on navigue, aucun vent n'est le bon » Sénèque
Postée sur le pont, je prends une profonde inspiration, frissonnant lorsque l'air froid et sec du nord remplit mes poumons. Même après des dizaines de passages dans la région, je n'arrive toujours pas à savoir si j'aime ou non les températures et l'austérité des territoires septentrionaux. Je baisse le regard vers les docks sur lesquels s'affairent déjà une foule compacte. Chacun bouge en un ballet qui semblerait savamment orchestré s'il n'y avait de temps à autre quelques bousculades ici et là.
Je me détourne du spectacle et après avoir resserré les pans de mon épaisse cape, me tourne vers l'équipage :
- Nous repartirons avec la prochaine marée. D'ici là, veillez à renouveler les stocks d'eau et de nourriture. Quand ce sera fait, vous aurez quartier libre jusqu'à notre départ.
Cette escale au port ne servant qu'à acheter des denrées avant notre retour vers le Sud, je peux bien leur permettre de prendre un peu de bon temps. Nous ne remettrons pas pied à terre avant de nombreux jours. Pour ma part, c'est enfermée dans ma cabine que j'occupe la grande partie du temps que nous passons au port, vérifiant principalement les comptes après nos ventes de cette semaine. L'Ecume sanglante étant actuellement immobilisée pour réparations, j'ai laissé Jirahn surveiller les travaux et suis partie avec quelques marins sur vendre une partie de notre dernier butin, à bord d'un navire secondaire, plus petit mais aussi plus discret que notre galion.  
Après plus de 3 heures le nez plongé dans des papiers, je quitte ma cabine en m'étirant et rejoint l'une des nombreuses tavernes qui bordent le port. Je n'y reste cependant pas longtemps, seulement le temps d'avaler de quoi caler mon estomac ainsi qu'une chope de bière. Mes envies de chair et de luxure attendront de meilleures circonstances.
Alors que je m'engage sur les pontons après avoir quitté l'établissement, une voix retient mon attention :
- Excusez moi ! Excusez moi sire, mais je... Je cherche actuellement un navire sur lequel je pourrai embarquer en direction du Sud. Connaîtriez-vous quelqu'un qui saurait m'aider ?
Je jette un coup d'oeil autour de moi. Visiblement, en dehors de celui qui vient de parler, étant la seule âme qui vive ici, il doit certainement s'adresser à moi. Je ne relève pas le "sire", ma grande cape et l'obscurité alentour n'aidant pas à me considérer autrement. Je me tourne vers le voyageur et me rapproche de lui afin de lui répondre :
- Vous me semblez chercher un navire bien tard. Ce n'est pourtant pas ce qui manque par ici. Quelles raisons ont pu pousser tous les autres capitaines à vous refuser l'accès à leur bord ?
A la lueur blafarde de la lune et des étoiles, je détaille mon interlocuteur. Sa grande taille et la barbe drue qui couvre sa mâchoire, ainsi que mes quelques connaissances des moeurs nordiques me laissent peu à peu entrevoir une raison expliquant pourquoi il n'a pas trouvé de navire sur lequel embarquer. La même qui pousse Jirahn à m'accompagner le moins souvent possible dans mes escapades le long des terres du Royaume du Nord. Je crois que je ne comprendrais jamais la défiance des gens envers quelqu'un simplement à cause du sang qui coule dans ses veines.
Les bras croisés sur ma poitrine, c'est la tête relevée vers lui que j'attends que l'homme réponde. Côtoyer Jirahn m'aura au moins habituer à discuter avec des personnes aussi grandes sans me sentir impressionnée.

   
fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
staff
avatar
Date d'inscription : 30/06/2017
Messages : 178
Groupe : Eclaiste
Activité : Tisseur et tailleur de vêtements
Origine : Le Nord, le grand froid
MessageSujet: Re: The song of the wind blowing the sea   Sam 15 Juil - 21:26

The song of the wind  blowing the seaRaëlkora x Ebrahim l'archivisteLa jeune blonde n'eut pas une seule seconde d'hésitation ni de surprise à la vue du démisme qui en fut, d'ailleurs, quelque peu perturbé. La brutalité de ses paroles qui, pourtant, n'avaient rien d'agressif sut le refroidir quelque peu mais surtout titiller sa curiosité qui découvrait là un genre de personne qu'il n'avait que trop peu connu. Elle s'était retourné, ainsi, tranquillement comme si ce genre de demandes de la part de ce genre d'individus ne la surprenait pas, ce qui était déjà une surprise en soit. Une bonne surprise certes, mais encore fallait-il que le brun s'habitue. Quelle taille faisait-elle ? Un mètre ? Un mètre cinquante ? Lui qui devait bien en faire un mètre de plus était assez surpris par tant de caractère dans une si petite carrure. Enfin, d'un côté, c'était assez admirable et cela n'éveilla qu'un peu plus l'intérêt du démisme pour la pirate.
Papillonnant un instant des yeux, tentant de reprendre le fil de la conversation alors qu'un silence un peu plus long que prévu s'installa sur les deux trentenaires, il baissa alors la tête en esquissant un sourire jaune, se moquant de lui même, avant de s'éclaircir la gorge et de reprendre :

- Excusez mon comportement, je dois avoir l'air malin à agir comme je le fais. Il lâcha un léger rire avant de relever le regard, tout à fait tranquille et agréable en continuant, plus chaudement : Je me présente : je me nomme Ebrahim l'Archiviste. Il est vrai qu'étant donné l'heure je devrais sans doutes me trouver bien autre part mais je viens tout juste d'arriver et j'ai été surpris par la nuit. Je n'ai pas assez pour me payer une chambre et j'aimerais partir au plus tôt pour le Sud. On dit que, là bas, les nuits sont plus clémentes. Peut-être pourrais-je dormir là bas à la belle étoile ? Il adressa un sourire tout à fait charmant à la blonde. Je serais un bien mauvais commercial si je vous disais pourquoi on m'a claqué la porte au nez jusque là, mais sâchez que je n'ai tué personne ni même volé ! Mes deux mains en sont la preuve ! Il s'arrêta un instant, s'humectant les lèvres en réunissant ses pensées. Je n'ai que quelques gemmes à offrir en échange du passage, mais si vous acceptez je tâcherai d'aider au bon fonctionnement du voyage. Je pourrais aussi vous fournir de nouveaux vêtements ou... Renforcer vos voiles, je suis tailleur.

Voilà. Il avait tout dit et ne savait qu'ajouter de plus. Rien sans doutes, mieux valait ne pas s'éterniser surtout si, elle aussi, refusait de le prendre à bord du navire de son capitaine. Malgré cela, elle avait accepté de l'écouter et c'était déjà, là, un grand pas en avant pour le démisme dont le moral s'était amélioré subitement en entendant l'autre enfin lui répondre.
D'ailleurs, bien qu'il le cacha, Ebrahim bouillait en ce moment même d'une curiosité bien enfantine qui faisait briller ses yeux d'une manière singulière. Il ne parlait pas à n'importe qui, mais à une Etris et son sens de l'observation ne le trompait jamais. Son caractère, sa nature, l'idée même d'embarquer à bord de l'un de ces voiliers qui lui donnaient le vertige... Tout cela était tellement excitant ! Son coeur se gonflait d'une émotion particulière, mélange de fierté, de reconnaissance et d'excitation qui illuminait son visage, non pas vulgairement, mais avec une douceur charmante.
L'inconnu ! Que c'était grisant !

- Ecoutez, je sais que je n'ai rien pour défendre mon cas mais, voyez-vous, j'ai l'oeil pour cerner les gens et je ne pense pas que vous soyez comme ces brutes qui m'ont renvoyées il y a de ça quelques instants. Alors si vous acceptez de me prendre à votre bord et que votre capitaine est du même avis... Et bien, je ferais au mieux pour ne pas vous gêner, et si vous avez quelque service à mener à bien je ferais de mon mieux pour m'en occuper à votre place !

© 2981 12289 0

_________________


“The way I see it, every life is a pile of good things and bad things. The good things don’t always soften the bad things, but vice versa, the bad things don’t always spoil the good things and make them unimportant.”  
Ebrahim l'Archiviste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 30/06/2017
Messages : 60
Activité : Pirate
Origine : Pays de l'Est
MessageSujet: Re: The song of the wind blowing the sea   Lun 17 Juil - 3:06


   
The song of the wind blowing the sea

   
Raëlkora x Ebrahim l'Archiviste - Un port du Nord
«Lorsqu'on ne sait pas vers quel port on navigue, aucun vent n'est le bon » Sénèque

Il semble étonné que moi je ne le sois pas. A fréquenter presque quotidiennement un demisme, j'en oublie parfois qu'ils ne sont pas si nombreux, et encore moins à fouler librement le sol. Avec amusement, je me demande un instant si le bateau aurait supporté la présence de deux demismes. Déjà que je crains parfois que Jirahn ne brise un jour ou l'autre le bastingage, je n'ose imaginer ce que cela donnerait avec l'un de ses pairs à ses côtés.
J'écoute attentivement l'étranger se présenter avant de m'expliquer sa situation. Je comprends peu à peu qu'il n'aura pas de quoi payer son passage si je l'accepte sur le bateau. En tout cas, pas le prix que je fixe habituellement à ceux qui requiert nos services. Cependant, nous ne manquons pas d'argent actuellement, nous n'avons aucun rendez-vous à assurer dans les prochaines semaines et je me dis qu'un peu de distraction sera la bienvenue sur le bateau. De plus, les années m'ont appris à jauger les hommes et à repérer rapidement les truands et les menteurs. Mon interlocuteur me semble relativement digne de confiance et arrive même à éveiller ma curiosité. Un archiviste du Nord. Voilà qui promet des conversations fort intéressantes.
Un instant perdue dans mes pensées, mon attention se concentre de nouveau sur le dénommé Ebrahim lorsqu'il mentionne "Mon capitaine" Depuis le temps, cette méprise me fait plus rire qu'autre chose. Après tout, même si j'avais la carrure et l'allure qui sied au capitaine qu'imagine la plupart des gens, ce n'est pas écrit sur mon front et contrairement aux soldats de l'armée, ma tenue ne permet guère de connaître mon rang sur le vaisseau.
Je laisse un temps à la fin de son discours, finissant de peser le pour et le contre. Je finis par lui donner une tape sur le torse :
- Bienvenue à bord, matelot. Nous trouverons bien quelque chose à vous faire faire. Suivez-moi, la marée ne va pas tarder à être favorable.
Je tourne les talons et retourne vers le navire, vérifiant rapidement au bout de quelques mètres qu'il me suit bien. En arrivant sur le pont, je suis accueillie par Soraya, notre maître d'équipage :
- Bon retour à bord capitaine. Tous les hommes sont à leur poste, nous pourrons appareiller d'ici une demi-heure.
Je lui adresse un hochement de tête :
- Parfait. Nous aurons un invité durant cette traversée, je tiens à ce que tout l'équipage se comporte convenablement.
5 ans qu'elle navigue à mes côtés, je sais que Soraya aura compris le sous-entendu et fera passer le message aux autres : on se tient à carreau et aucune remarque sur les autres activités de cet équipage ne doit fuiter.
   
fiche codée par shirosaki
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
staff
avatar
Date d'inscription : 30/06/2017
Messages : 178
Groupe : Eclaiste
Activité : Tisseur et tailleur de vêtements
Origine : Le Nord, le grand froid
MessageSujet: Re: The song of the wind blowing the sea   Mer 19 Juil - 1:48

The song of the wind  blowing the seaRaëlkora x Ebrahim l'archivistePatient, la gorge serrée par la crainte de se voir une nouvelle fois l'accès refusé, Ebrahim attendit pourtant sans laisser échapper un seul mot que la jeune femme ne lâche son verdict. Il était tard désormais, mais la lune illuminait suffisamment les docks pour que l'homme puisse distinguer les formes toutes singulières qui donnaient du rebond à la tête de la blonde. Deux oreilles animales trahissant sa nature d'Etris si exotique pour le démisme. Il les observa parfois, cherchant pourtant à garder les yeux rivés dans ceux de son interlocutrice mais sans doutes était-il trop nerveux pour vraiment y parvenir. Elle hésitait, pesait le pour et le contre, il parvenait presque à voir le cheminement dans son esprit quand elle lâcha enfin sa décision, quelques mots presque irréels qui illuminèrent le visage du barbu après une seconde durant laquelle il chercha à comprendre le sens de ces dits mots.
Tranquillement, l'homme emboita le pas à l'Etris, trottinant presque joyeusement en tenant toujours son cheval par la bride, bercé par cette douce joie qui l'envahissait à l'idée d'enfin avoir trouvé une solution. Un pas de plus dans la bonne direction, quoi que lorsque l'on ne savait pas où l'on se rendait tout chemin devenait bon à prendre.
Ils ne tardèrent pas à s'approcher du fameux navire auquel l'inconnue appartenait, il était plutôt grand et ses voiles tant carrées que triangulaires cachaient bien des mystères que l'homme avait hâte de découvrir. On disait parfois que l'on sentait le vent dans les manteaux des gens du voyage. En ce moment, Ebrahim en était certain : on sentait la mer dans le tissus de ces voiles, la tempête qui grondait et la mer déchainée, et rien qu'en observant ces dernières l'archiviste se sentait déjà balancé par les flots.

Toujours accompagné de son destrier, Ebrahim monta à bord du trois mats aussi excité que modeste, saluant simplement d'un hochement de tête tous ceux qu'il croisa alors que la jeune femme paru commencer à organiser les troupes et les conseiller, lui même commençant à décharger le cheval qu'il devrait bientôt laisser au port.

- Je me demandais, interrompit Ebrahim, sur un ton aimable teinté d'une curiosité polie, quelles étaient les étapes sur notre chemin. Pensez-vous que le voyage sera long ? D'ailleurs, veuillez me pardonner, mais je ne crois pas vous avoir demandé votre nom. Comment-vous appelez vous déjà ?

© 2981 12289 0

_________________


“The way I see it, every life is a pile of good things and bad things. The good things don’t always soften the bad things, but vice versa, the bad things don’t always spoil the good things and make them unimportant.”  
Ebrahim l'Archiviste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: The song of the wind blowing the sea   

Revenir en haut Aller en bas
 
The song of the wind blowing the sea
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hot-Dong song/ Playhouse Disney
» Hamilton X wind
» Hamilton Khaki x-wind
» Ma petite première... Hamilton Khaki X-Wind Chrono Auto
» Mouvement Lemania Hand wind

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RituHell :: Let's play :: Le Royaume du Nord-
Sauter vers: